DEPART EN RETRAITE DE LUC FERRETTI MERCI

173

A mes collègues de l’Unité 1 qui ont souffert comme moi-même de la perversité d’un système élaboré par une hiérarchie irresponsable et revancharde,

Je leur dis, ne regrettez rien, soyez fiers d’avoir tenu front face à des mentalités rétrogrades et dogmatiques qui confondent décisions et abus de pouvoir,

A tous ceux qui sont victimes de maltraitance, ne vous laissez pas faire.

A vous Monsieur le Président du Conseil de Surveillance, merci pour votre soutien moral,

A vous Monsieur le Directeur, Monsieur le vice Président de la CME, je vous sais gré de l’empathie que vous témoignez à l’égard du personnel.

Pour vous dédouaner de vos insuffisances devant nos tutelles, vous avez mis en place un système pour abattre le courant contestataire de l’Unité 1, pour discréditer le secrétaire de la CGT de l’époque, et désigner un bouc émissaire en la personne du responsable du service,

Pour ce faire, vous avez eu recours à un réseau de collaborateurs, le doigt sur la couture. Les méthodes utilisées ont favorisé la rumeur et les propos diffamatoires qui suivent.

Merci d’avoir dévoilé vos qualités et vos pratiques,

Maintenant les salariés du CPN savent à qui ils ont à faire.

Enfin, Monsieur le Directeur, je vous remercie d’avoir mis fin à cette rumeur. Vous et moi avons été l’instrument d’une personne dont l’ego dépasse ses prérogatives;

 

Je n’oublie pas l’ensemble des salariés, ni mes collègues, sachez que mes pensées vont vers vous

Luc FERRETTI