CTE du 25 mars 2014 Le compte-rendu de la CGT

94

Présents : CFDT – CGT

En préambule, le syndicat CFDT lit une motion à propos du projet de clinique privée de psychiatrie et du contexte général de manque de moyens au CPN.
La Direction répond que ce point était à l’ordre du jour du 18 mars à l’Agence Régionale de Santé mais a été différé.
En complément de ce point, l’ARS a transmis aux élus un document approximatif, erroné et partisan mettant en avant les carences du CPN dans divers domaines notamment les jeunes et les troubles de l’humeur.
La Direction compte donc mettre en place des groupes de travail avec les médecins pour expliciter et positiver le travail accompli par le CPN :

  • 1 groupe de travail pour structuration de l’offre de santé au niveau régional,
  • 1 groupe de travail sur les troubles de l’humeur,
  • 1 groupe de travail sur la Réhabilitation pour les jeunes et les 15/25 ans.

La CGT appuie la motion de la CFDT et complète en réaffirmant :

  • qu’il n’est pas question de s’associer avec le privé sur une quelconque complémentarité,
  • qu’il faut certes valoriser ce que l’on sait faire à l’hôpital public mais aussi exiger d’avoir les moyens en personnels,
  • que la politique de l’ARS doit être dénoncée car elle nous réduit notre budget chaque année et ne finance que des bâtiments ! (dernier exemple en date, le NBH)
  • qu’en région Rhône Alpes, le Directeur de l’ARS – partisan de la santé privée –  a été démissionné sous la pression des élus.


1) projet NBH

Rien de nouveau sur ce point déjà voté précédemment, la Direction campant sur ses positions.

La CGT déplore que ce projet de 15 millions d’euros se fassent sans plus de concertation et d’écoutes sur les attentes des agents.
Au vu des problèmes d’effectifs dans tous les services du CPN, nous ne pouvons qu’être sceptiques sur la réalisation des nombreuses activités prévues dans le projet médical.
La question architecturale se pose également au regard de l’absence d’espaces de vie dédiés aux patients.
La CGT rappelle également que le poste de journée prévue dans le projet risque fort d’être supprimé pour palier le manque d’effectif à l’image de ce qui s’est passé sur Archambault (U.P.P.A )
En outre, la CGT redemande un poste supplémentaire la nuit sur l’Unité A pour tourner avec une équipe de 3 personnes au lieu de 2 prévus (sachant qu’il y aura quand même 3 chambres PSI et donc potentiellement 24 patients !)

VOTE CONTRE : CGT et CFDT
 

2) projet Notre Dame du Bon Repos

La CGT rappelle les attentes formulées la veille en CHSCT :

  • organisation de journée de travail de 7 h 36 au lieu de 12 h,
  • au moins 1 poste de plus que les 2,75 ETP prévus pour 12 patients psychotiques vieillissants,
  • abandon du projet de faire dépanner par la filière Réhabilitation en 12 heures en cas d’absence des agents mis à disposition sur la maison de retraite

La  Direction ne répondant pas à notre demande de renégociation, un passage au vote a lieu.

VOTE CONTRE : CGT et CFDT
 

3) Compte financier 2013 et affectation des résultats

La Direction présente le compte financier 2013 avec un nouvel excédent de 718 000 €.
Ce résultat sera affecté majoritairement au financement des investissements à venir et pour 200 000 € à une provision en vue de ce que l’ARS devrait nous reprendre en 2014.
En effet, la Direction confirme qu’au minimum, l’ARS nous prélèvera 265 000 € par an sur 4 ans (soit 25 postes !!!)

La CGT reste perplexe face à ce nouvel excédent budgétaire car comment l’interpréter ?
L’ARS nous siphonne 900 000 € en 2013, nous prélèvera 265 000 € au minimum en 2014 et pendant ce temps, le CPN crève du manque d’effectifs.
Les dépenses de personnel représentant 85% du budget, on voit bien qui va servir de variable d’ajustement !
En 2014, on nous annonce même dans les services des risques sur les congés puisque des pressions sont faîtes sur l’utilisation des mensualités de remplacement.

Il a fallu également batailler pour obtenir un recours à l’intérim sur l’Unité 3 par rapport à la prise en charge délicate d’un patient autiste.

Comment se féliciter de la bonne gestion au CPN quand on dépense 1 million d’euros pour stabiliser le terrain au dessus du futur NBH ? Quand on relance un appel d’offres pour confier le nettoyage des locaux au privé à hauteur de 3 millions d’euros par an sans qu’aucun audit ne soit réalisé ?

La CGT dénonce le fait que l’on demande toujours plus aux salariés de s’adapter pour remédier à la pression financière que l’ARS nous impose !
Va-t’on brader le patrimoine immobilier du CPN pour nous renflouer ?
Va-t’on poursuivre la baisse de lits pour ajuster les effectifs à la baisse et économiser sur la masse salariale ?

Pour la CGT, il n’est pas question de gérer la crise financière.
La CGT réclame des moyens financiers pour maintenir un service public de santé digne de ce nom en Lorraine !
Ce n’est pas en se résignant vis-à-vis de l’implantation d’une clinique privée que l’on améliorera notre situation !

VOTE CONTRE : CGT et CFDT