CTE du 16 octobre 2018 Le compte rendu de la CGT du CPN

104

1)     Ordre infirmier
 
La Direction rejoint l’analyse de la CGT sur le décret du 10 juillet 2018 : la DRH ne transmettra à l’ordre que le strict nécessaire, à savoir le listing des fichiers des infirmiers avec leurs coordonnées.
La Direction affirme que cette transmission est sécurisée de son côté mais ne peut garantir l’exploitation qui en sera faite après par l’ordre infirmier (revente de vos coordonnées à des organismes commerciaux, fichage, …)
La Direction confirme que même si elle est avertie par l’ordre qu’un agent a refusé d’adhérer, ce dernier ne pourra se voir sanctionner. L’obtention du diplôme reste à ce jour la seule exigence pour exercer légalement et postuler.
 
2)     Crèche
 
Suite à la parution de l’appel d’offres pour délégation de service public de la crèche, la Direction a rencontré 2 candidats : la Maison Bleue et le Petit Chaperon Rouge. Des négociations sont actuellement en cours avec eux et la décision d’attribution devrait intervenir dans les prochaines semaines.
Au-delà du choix institutionnel hautement contestable, la CGT dénonce surtout l’état d’ignorance et d’incertitude dans lequel sont maintenus nos collègues de la crèche.
 
3)     Budget 2018
 
La Direction nous fait savoir qu’en raison du renoncement de l’Agence Régionale de Santé à nous débaser cette année, le CPN devrait clôturer son exercice comptable avec un léger excédent de 140 000 €.
La CGT interpelle la Direction pour savoir ce qui a été défendu auprès de l’ARS afin d’empêcher en 2019 une baisse prévisible de notre dotation de financement.
La Direction confirme que des travaux sont en cours mais qu’effectivement, le budget du CPN risque d’être diminué par l’ARS en 2019 car nous serons toujours considérés comme surdotés par rapport à d’autres hôpitaux. La Direction se montre toutefois optimiste dans le fait que le virage vers l’ambulatoire devrait cette fois-ci être mieux pris en compte et financé à sa juste valeur.
 
4)     Hôpital de Jour Parents-bébés au CMP Vandoeuvre
 
La CGT souligne une nouvelle fois la qualité et l’intérêt de ce projet qui répond clairement à des besoins réels de la population.
Toutefois, la CGT revient sur la décision de la direction de mettre en place cet HJ à moyens constants, c’est-à-dire en redéployant du temps de 6 infirmiers prélevés sur les CMP ex-les Nations, CMP La Madeleine et CMP Maxéville.
La CGT explique avoir rencontré le 27 septembre 2018 deux directeurs de l’ARS (Mme MULLER et M.FORTIN) auprès de qui elle a tenté de négocier des crédits pour ce projet. Selon l’ARS, la Direction du CPN n’aurait pas suivi le fléchage pour se faire financer et elle conseillerait plutôt d’intégrer ce projet dans le Projet Territorial de Santé Mentale en cours de finalisation pour obtenir des crédits sur l’exercice 2019. Sinon, ce sera au CPN de se débrouiller pour financer seul !
La Direction se montre sceptique (incroyable !) et maintient que ce projet doit se mettre en place compte tenu de l’opportunité de disposer de 200 m² de locaux vides au CMP Jacquard à Vandoeuvre. Pour la Direction, il faut d’abord mettre en œuvre, ensuite faire un bilan dans plusieurs mois et après demander des financements à l’ARS !!!
Cette attitude de la Direction qui nous expliquait précédemment que l’ARS risquait encore de nous réduire notre budget en 2019 est pour le moins paradoxale !
La CGT ne comprend pas pourquoi un projet que la Direction a laissé traîner dans les tiroirs depuis 2013 devrait subitement se mettre en place sans moyens nouveaux !
 
Vote : refus unanime CGT-CFDT-FO de participer au vote
 
5)     Réorganisation à la Pharmacie et recrutement d’un apprenti
 
Depuis juillet 2018, la CGT intervient auprès du Directeur pour alerter sur la charge de travail des préparateurs en pharmacie et sur le besoin urgent de recruter pour compenser diverses absences (mi-temps thérapeutique, longue maladie, mi-temps syndical, …)
Le responsable de la Pharmacie nous présente pour avis une augmentation de l’effectif minimum de fonctionnement (de 5 à 6 sur 10 agents au total) et le recrutement d’un apprenti à partir de novembre 2018.
La CGT accueille favorablement le recrutement d’un apprenti mais objecte que faire augmenter le minimum de fonctionnement du service ne règlera rien et risque au contraire d’aggraver les choses (difficultés pour poser des congés sur certaines périodes notamment) La CGT propose au contraire de compenser dans un premier temps les absences puis de ré-étudier dans 6 mois pour voir si la situation est revenue à la normale.
Cette proposition déclenchera les foudres du responsable de la Pharmacie qui lâchera : « c’est quand même incroyable que la personne qui est toujours absente (le collègue syndicaliste) et qui fait supporter la charge de travail à ses collègues bloque tout ! »
Cet aveu de discrimination flagrant a bien évidemment été enregistré, devra figurer au compte-rendu et expose son auteur à des conséquences judiciaires !
La CGT voit clair dans ce dossier et se l’est vue confirmer lors de divers échanges avec le DRH : le responsable de la Pharmacie n’a jamais demandé jusqu’alors de renfort à la DRH, s’est contenté de gérer la pénurie de personnels en pressurant les agents présents et cherche maintenant à faire porter la responsabilité de son inconséquence à un représentant syndical de son service ! 
C’est bas mais c’est ce genre de management au CPN que la CGT combat de toutes ses forces !
 
Vote pour l’augmentation de l’effectif minimum de fonctionnement : Contre (CGT) / Abstention (CFDT et FO)
Vote pour l’apprenti : Pour à l’unanimité
 
6)     Modification des horaires dans les CMP Essey et Jacquard
 
De nouveaux horaires sont proposés par l’encadrement du PGN pour garantir en semaine des extensions horaires jusqu’à 18h30 et une ouverture le samedi matin.
Concernant l’ouverture le samedi matin, l’estimation porte sur 8 à 10 samedis travaillés chaque année par chaque agent des CMP.
La CGT dénonce un nouveau passage en force de la Direction à qui elle rappelle que lors de la restitution de l’audit RPS confié au cabinet Arthur Hunt, la problématique des extensions horaires était pointée du doigt par les agents du PGN. La CGT demande si dans le cadre de la conciliation vie privée –vie professionnelle, une ouverture de la crèche sera désormais effective les samedis matins.
La Direction reconnait que NON mais se réfugie derrière les attentes des usagers de bénéficier de plages d’ouverture plus larges des CMP. Bien évidemment, elle assure qu’un bilan sera réalisé après 6 mois de fonctionnement !
 
Vote : refus unanime CGT-CFDT-FO de participer au vote
 
7)     Problématiques de qualité et de dotations de linge
 
La Direction reconnait qu’il y a eu quelques couacs cet été mais que des réunions régulières ont lieu avec la Direction de la Blanchisserie du CHRU de NANCY.
Tout irait mieux aujourd’hui et la Direction met quand même en avant que la Blanchisserie est certifiée RABC, que nous sommes restés dans le secteur public et que nous avons une chance de travailler dans un partenariat étroit (Groupement de Coopération Sanitaire)
Un stock de sécurité a été reconstitué à la lingerie relais et la Direction incite les agents à faire remonter toute anomalie.
Pour la CGT, la charge de travail supplémentaire, les besoins en personnels et le remplacement des matériels usagés du CHRU n’ont pas été pris en compte suffisamment par ce dernier d’où les problèmes de qualité dans le traitement du linge, les pertes de linge, … !
La CGT encourage également les agents à faire régulièrement des ENNOV qui sont transmis systématiquement au CHRU pour mise en place d’actions correctrices.
La CGT pointe du doigt la suppression des tournées assurées par les chauffeurs CPN à compter du 1er janvier 2019 et demande quel sort sera réservé à nos contractuels, si leur travail est supprimé au profit du CHRU ou d’un transporteur privé.
La Direction assure que les contrats seront tous reconduits pour palier aux absences au Parc Auto.
 
8)     Fermeture UNITED (ex-PRISME)
 
La Direction confirme et rappelle qu’historiquement, il était prévu l’ouverture d’une MAS de 50 places sur Ravenel (dont 15 réservées aux patients CPN)
Cette MAS n’ouvrira pas avant 2022 compte tenu notamment de divers retards liés au GHT.
Pendant ce temps, la Direction privilégie dans la mesure du possible les sorties de patients UNITED vers des structures médico-sociales existantes et compte sur le travail des assistantes sociales.
Pour la Direction, il est difficile de justifier le maintien d’un service n’accueillant que 6 patients.
La CGT tempère et fait remarquer que de nombreux patients pouvant relever d’UNITED se retrouvent dans diverses unités (ex : Unité A, Archambault, …) Cela a donc de quoi interroger sur l’absence d’orientation vers un PRISME étrangement vide … !?
 
9)     G06 : problématiques CMP, urgences et centre de détention de TOUL
 
La CGT met une nouvelle fois la Direction face à ses manquements dans le cadre de l’intégration du G06 : absences de conventions actualisées avec nos partenaires, aucune informatisation, manque de véhicules, …
Pour la Direction, les problèmes relèveraient davantage d’un manque de déclinaison opérationnelle du projet de pôle. La CGT ne peut qu’être d’accord mais elle reste tout comme la Direction dans l’attente d’un travail du chef de pôle. Rappelons que cela fait maintenant plus de 2 ans … !
 
10)   Formation continue
 
La CGT se félicite de l’arrivée d’une nouvelle responsable de formation continue qui partage enfin le même constat que celui de notre organisation syndicale et de la CFDT. Depuis des années, nos 2 syndicats dénoncent l’opacité, l’absence de règles et le manque d’informations aux agents sur l’accès à la formation et sur l’élaboration du plan de formation. Depuis des années, nos 2 syndicats se font étrillés et méprisés lorsqu’ils demandent à travailler autrement !
Aujourd’hui, la CGT attend du Directeur qu’il reconnaisse non seulement les problématiques réelles de la formation mais surtout qu’il donne les moyens à la nouvelle responsable de mener à bien le nécessaire travail de refonte.
Nous obtiendrons du bout des lèvres qu’effectivement des règles sont nécessaires et que le Directeur donne suite au travail de la commission de formation sur des bases plus saines.
 
11)   Bilan CHRONOS
 
La DRH explique qu’actuellement, elle mène un gros travail sur les balances horaires, qu’elle est déjà intervenue pour corriger des anomalies sur les plannings de certaines unités (Philia, MAS, Archambault)
L’informaticien de la société ASYS doit venir passer 5 jours au CPN pour reparamétrer. Des formations de l’encadrement doivent être remises en place sur une durée de 3h30.
La CGT regrette fortement que l’on se retrouve mi-octobre avec encore des problèmes d’anomalies sur les balances, des oublis dans le paramétrage, des formations à refaire, …
Dès le début du projet, la CGT avait prédit ces difficultés faute de paramétrage en lien avec les organisations syndicales et surtout de mise en route de Chronos en doublon avec l’ancien planning Excel.
A mi-octobre, l’urgence est de garantir à chaque agent une fiabilité et une visualisation de sa balance horaire. La CGT rappelle à la Direction que certains agents se retrouvent avec des balances à – 130 heures et que ce sera à la Direction d’éponger (le protocole d’accord prévoit en effet que le minimum de balance annuelle est de – 7 h) Par conséquent, la différence devra être neutralisée par la Direction à qui il incombe de gérer les horaires de ses agents.
La Direction le reconnait et reviendra vers les organisations syndicales dès que le travail de fiabilisation aura été fait avec l’informaticien de la société ASYS.