COURRIER A NATHALIE GAMIOCHIPI Secrétaire Nationale de la fédération CGT santé et action sociale

85

Au sein de la CGT, chacun y va de sa position et de ses commentaires : 

  • Fédération des Services Publics qui appelle à la démission de Thierry LEPAON,
  • Secrétaire de l’UD 54 qui passe dans l’Est Républicain sous le titre « la CGT LORRAINE cherche la parade » et un message « circulez, y a rien à voir ! », …  
Notre syndicat, aussi modeste soit-il en terme d’adhérents (91), a décidé de se réunir en commission exécutive extraordinaire le 12 décembre afin de réfléchir ensemble à la stratégie à adopter. Deux choses en sont ressorties comme étant symptomatiques d’un mal qu’il est urgent de combattre : 
  • Le manque d’éthique
  • Le manque de démocratie et de transparence
     
Sur le plan éthique, comment expliquer à des salariés qui subissent la crise du logement que des travaux sont effectués dans un logement de fonction du secrétaire de la CGT ?
Sur le plan éthique, comment expliquer qu’une « rupture conventionnelle » soit signée entre Thierry LEPAON et l’UD de Basse-Normandie alors que la CGT a combattu ce dispositif dès l’amorce de sa création ?
Sur le plan éthique, comment expliquer que cette gabegie n’est pas financée par l’utilisation des cotisations syndicales de nos adhérents et que la gestion financière de la CGT est saine et exemplaire ?
 
Sur le plan démocratique, notre CE s’étonne qu’à aucun moment, la démocratie au sein des structures de la CGT n’ait permis de questionner ces dépenses.
Sur le plan démocratique, la CE de la CGT du CPN attend mieux que certaines déclarations isolées de la part de certains camarades sans qu’aucun débat n’ait lieu dans nos structures.
 
Nous pensons qu’il est urgent de retrouver la confiance des salariés et d’éviter le « tous pourris ! » qui ronge déjà le monde politique et sert de terreau à la montée du FN.
Nous t’interpellons en ta qualité de secrétaire fédérale pour proposer que soient rapidement concertées toutes les bases départementales et que soient organisées rapidement des CE élargies permettant à chacun de s’exprimer.
En attendant, la CE de la CGT du CPN s’est prononcée démocratiquement le 12 décembre pour t’adresser ce courrier et pour qu’un signal fort soit envoyé depuis la Confédération en mettant en place une direction collégiale le temps que toute la lumière soit faite….
 
Reçois nos salutations fraternelles.
 
                                                                                                          Pour la CGT du CPN,
                                                                                                          Le secrétaire
 
                                                                                                          Emmanuel FLACHAT