Communiqué de presse OUI à une psychiatrie humaniste

99

Partout les luttes se multiplient ces derniers mois (Vinatier -69-, Caen -14-, Fleury-Les-Aubrais -45-, Quimper -29-, Paul-Guiraud -94-,(1) CHT Ile-de-France etc…).

Les événements particulièrement dramatiques du CHS Vinatier à BRON (69) en sont des conséquences emblématiques. Nous nous sommes étonnés d’apprendre que seulement 9 déclarations ont été signalées par cet établissement à l’Observatoire national des violences.

La CGT a exigé du Ministère des solutions immédiates pour cet établissement :

  • Des moyens budgétaires supplémentaires,
  • La réouverture de 2 unités fermées en 2013 et de deux fois 20 lits,
  • Et le renforcement en personnel.

Sans réponse positive rapide, nous estimerions que le Ministère s’accommode de la recrudescence de violence faite aux professionnels et aux usagers.

La CGT ne peut se satisfaire du renvoi sur l’évaluation du plan psychiatrie et santé mentale, ou sur la future loi santé ; d’autant que la loi santé n’est que la mise en musique du Pacte de stabilité pour la santé qui s’inscrit dans une logique d’économie et n’a pour seule ambition que de confier les missions de service public de psychiatrie au secteur marchand. Quant à la sectorisation en psychiatrie, ces jours sont définitivement comptés, là où elle propose une prise en charge globale et continue du patient, la future loi santé oppose, parcours de soins et soins à l’acte.

La CGT a exigé, une nouvelle fois, un vrai débat démocratique pour la psychiatrie publique pour une loi spécifique d’orientation et de programmation.

La Fédération CGT Santé et Action Sociale appelle ses organisations à engager partout la construction de plateformes revendicatives pour exiger les moyens supplémentaires à une psychiatrie publique de secteur moderne humaniste avec des équipes formées et pluridisciplinaires et à s’inscrire dans les futures mobilisations professionnelles et interprofessionnelles.

(1) CHT : Communauté hospitalière de Territoire de l’Ile-de-France.