CHSCT du 10 septembre 2019 La CGT claque la porte

114

Il suffit de voir ce qui se passe actuellement sur le PGN (nombreux CHSCT extraordinaires sur l’Unité B, C, le CMP Jacquard Adultes et l’Unité A où une énième agression de personnel a encore failli être dramatique cette année, multiplication des ENNOV pour dénoncer les sous-effectifs, la violence, les surnuméraires, les rapports d’expertise Syndex et Arthur Hunt laissés sans mesures correctrices de la part de la Direction, …) mais aussi comment s’est passée l’intégration du GO6 sur le CPN (Toul).

A ce jour, concernant l’arrivée de l’addictologie, d’autres éléments sont manquants :

  • aucune visite CHSCT des locaux de l’Unité 6 rénovée n’est prévue pour l’hôpital de jour.

  • absence de respect de la réglementation en matière d’organisation du travail et du protocole d’accord RTT de l’établissement

    • aucune planification prévisionnelle de l’organisation du travail qui doit prendre en considération les CA, CM, formation, RTT…

    • aucune définition du cycle, amplitude horaire des postes des agents, horaires coupés ou pas ? Répercussions sur les RTT et RC? Temps de repas ?

    • aucun effectif de grève ou de fonctionnement, …

  • absence d’information passée avec les établissements censés accueillir les patients nécessitant une hospitalisation, de même qu’un protocole pour le transport de ceux-ci.

  • absence totale d’information sur l’accueil des professionnels venant du CHRU: formations Chronos, Cariatides, …

  • aucune information non plus sur la mise à contribution des personnels de l’addictologie pour aller remplacer dans d’autres services du CPN telle que le prévoit pourtant l’organisation du travail en mode dégradé (solidarité interservices et interpôles, Whoog, …)

  • devenir de la Maison des Addictions et d’une éventuelle relocalisation dans d’autres locaux pour lequel rien n’est présenté dans leur projet.

 

Les représentants CHSCT CGT ne peuvent cautionner une présentation « bâclée » d’un projet qui va impacter fortement nos nouveaux collègues mais également les autres services!
Les représentants CHSCT CGT avertissent la Direction qu’ils n’ont pas suffisamment pris en compte la réalité des risques graves pour la santé et la sécurité des agents ni mis en place un plan de prévention des RPS à la hauteur des enjeux.
 
Au vu de tous ces éléments, les représentants CHSCT de la CGT suivis par la CFDT décident de quitter la salle, mettant ainsi fin réglementairement à la séance.
 
Toute négociation après le départ du secrétariat du CHSCT (CGT) n’a aucune valeur réglementaire dans le cadre du CHSCT, de même que le CTE qui se tiendrait le 19 septembre sans avis du CHSCT !