C.T.E. du 25 février 2014 Le compte-rendu de la CGT

91

NBH : organisation du travail 
L’encadrement et le médecin-chef ont une nouvelle fois prôné l’excellence d’un projet mené avec la participation et l’adhésion de toute l’équipe soignante, la qualité architecturale du bâtiment, ….(L’emménagement dans les nouveaux locaux est arrêté à la date du 16 avril)
La Direction en a profité pour souligner par ailleurs l’effort considérable consenti dans ce dossier : 15 millions d’euros d’investissement et pas de réduction des effectifs malgré un contexte difficile ! Il incombe maintenant aux professionnels de s’adapter.
 
La CGT a demandé à ce que le débat ne porte pas que sur le confort hôtelier mais plutôt sur l’organisation du travail à l’intérieur des murs.
Sur ce point, la CGT a rappelé, comme elle l’avait fait le 6 février devant le Pr SCHWAN en présence des agents :
– l’absence de management contributif respectueux des attentes et expérience des professionnels,
– une mixité des équipes qui fait débat,
– le flou d’un projet de réorganisation du pôle du Grand NANCY qui va bien au-delà du NBH (déménagement Unité 4 et Hardeval E) puisque sont également concernés l’Unité 1 et la Clinique !
– un effectif loin d’être constant puisque dans la future Unité A du NBH, 2 soignants devront s’occuper de 21 à 23 patients la nuit quand ils n’en avaient que 14 à surveiller précédemment,
– des demandes ambigües du médecin qui demande aux soignants d’assurer une présence continue sans accepter aucune interruption des activités thérapeutiques pendant les congés estivaux !
 
La CGT a rappelé que c’était tout à l’honneur du Pr SCHWAN de vouloir porter un projet médical ambitieux mais que le faire en occultant la réalité du manque d’effectif sur le terrain ne pouvait que conduire à plus de risques psychosociaux chez des personnels déjà éreintés.
 
VOTE : Contre (CGT et CFDT) / Ne participe pas au vote (FO)
 
Notre Dame du Bon Repos : organisation du travail 
L’encadrement et le médecin responsable de la Réhabilitation présentent le projet d’accueillir au sein de l’EHPAD de Maxéville, 12 patients psychotiques vieillissants dans le cadre d’une recherche de prise en charge plus « humaine » qu’une hospitalisation en psychiatrie.
Pour ce faire, 2,75 ETP d’aides-soignants seraient mis à disposition de cette nouvelle structure pour travailler en 12 h en complément des personnels du médico-social.
 
Pour la CGT, ce projet pourrait être ambitieux dans le cadre d’un vrai partenariat avec de réels moyens. Il est en effet à craindre de voir ici la « patte »de l’ARS d’opérer un transfert de charge du budget de la Sécu vers celui du Conseil Général (médico-social)
La CGT rappelle son opposition aux organisations du travail en 12 heures qui génèrent de nombreux risques sur la santé des travailleurs. Elle dénonce également l’impact sur les autres services du CPN qui en cas d’absentéisme, seront inévitablement mis à contribution pour dépanner Notre Dame du Bon Repos, c'est-à-dire travailler en 12 h au lieu de 7 h 30 !
 
VOTE : Contre (CGT et CFDT) / Ne participe pas au vote (FO)
 
(* les avis réglementaires sont soumis au vote des représentants des personnels)

Manque d’effectifs au CPN (CGT)
A l’image de ce qui s’est passé au dernier CHSCT extraordinaire pour l’Unité 4, la CGT dénonce le fait que la Direction ne nous présente une nouvelle fois aucun bilan sur les dépannages et autres changements de planning de fin 2013 / début 2014 !
Pour la CGT, les tensions sont avérées et certaines situations ne peuvent être ignorées :

  • plannings bouleversés à la dernière minute sur Archambault, travail en minimum de grève,
  • 25 changements de planning à l’Unité 4 sur janvier,
  • compteurs horaires qui explosent à la M.A.S.,
  • des agents ayant travaillé du poste du matin sont rappelés à leur domicile pour venir dépanner la nuit ;
  • ….
La CGT rappelle aussi sa position en matière de rappel à domicile :
  • uniquement en cas de Plan Blanc ou en cas d’astreinte (toujours refusée à ce jour par la Direction car payable !)
  • renforcement du pool de suppléance (comme voté en CHSCT en 2013 !)
La Direction assume sans état d’âme : « comment faire sans moyen financier ? La seule variable est bien la diminution des lits au CPN ! » (et donc des effectifs !)
 
La CGT interpelle également la Direction sur les échos des services où il est expliqué aux agents qu’il faudra s’arranger pendant la période estivale, faute de mensualités de remplacement.
Sans aucun complexe, il nous est répondu que des mensualités sont prévues dans chaque pôle mais que si les agents arrivent à s’en passer, cela ferait économiser de l’argent public !?
 
Projet de nouvelle organisation du travail à la M.A.S.(CGT) :
 La CGT demande des éclaircissements sur un projet d’organisation du travail en 12 heures à la M.A.S.
 
La Direction répond que pour l’heure, il ne s’agit que d’un projet qui s’inscrit suite à une demande des infirmiers reformulée lors du dernier Conseil de Vie Sociale à la M.A.S.
La Direction nie tout lien avec les balances horaires qui explosent.
Affaire à suivre … !
 
Gestion des horaires des agents (CGT) 
La CGT demande à la Direction de s’expliquer sur certaines pratiques de service qui contrôlent les horaires des agents au travers de l’utilisation des cartes professionnelles de santé et des gestionnaires électroniques de clés.
La CGT rappelle que tout dispositif de contrôle horaire doit être soumis à une déclaration préalable à la CNIL et aux instances, ce qui n’a pas été le cas au CPN !
 
La Direction dément avoir demandé aux cadres de se servir de ce nouveau dispositif comme badgeuse mais reconnaît cependant que des renvois sur les postes informatiques des cadres existent (permettant de voir qui prend une clé et qui la rend mais surtout à quelle heure !)
 
La CGT demande à la Direction de ne pas utiliser comme moyen de « flicage » les gestionnaires électroniques de clés qui vont se généraliser dans chaque unité.
L’origine de ces armoires à clés était bien de sécuriser et d’éviter la circulation dans la nature de clés des services, pas d’en faire une badgeuse !
 
Laxou, le 7 mars 2014