Bilan des ENNOV 2014 2015 Des enseignements à en tirer

140

Ainsi, aujourd’hui, la CGT est en mesure de constater une augmentation sensible des déclarations de violence : 208 en 2015 contre 123 en 2014
De même, les déclarations relatives à des surnuméraires patients sont passés de 7 en 2014 à 36 en 2015 !
Les déclarations relatives au travail en effectif de grève voire en dessous ont quant à elles bondi de 16 en 2014 à 29 en 2015
Les doublements de poste identifiés sur ENNOV sont passés de 1 en 2014 à 2 en 2015 mais les agents se sont retrouvés seuls de nuit à 3 reprises en 2015 (rien en 2014)

 
Au-delà de cette brève analyse statistique, force est de constater que les indicateurs sont au rouge et que des mesures doivent être prises pour corriger le tir cette année.
Trop souvent, la Direction nous renvoie comme réponse lors des instances qu’il s’agit d’évènements rares et isolés.
La CGT réfute cette vision des choses et demande à la Direction de réagir rapidement.
Avec un excédent d’1,2 millions d’euros en 2015, il est possible d’embaucher pour régler les problèmes liés au manque d’effectifs.
Concernant les surnuméraires qui touchent les unités du PGN (et le NBH en particulier), il est urgent que la Direction et les médecins prennent la mesure de la situation en s’interrogeant notamment sur leur projet médical et sur le dimensionnement en lits de notre hôpital !
La CGT l’a rappelé au DRH et au DSO lors du CHSCT du 2 février dernier et attend des mesures significatives !
Sinon ENNOV restera un outil statistique qui risque d’être de moins en moins utilisé si les agents ne voient pas leurs signalements pris en compte.
A bon entendeur …