Après un 14 février de mobilisation dans la santé La démission de la Ministre de la Santé

140

La situation catastrophique de notre système de Santé et de protection sociale fait grandir la colère des personnels qui, malgré les mesures annoncées par la ministre des Solidarités et de la Santé, continuent leur combat pour faire gagner leurs revendications et obtenir l'augmentation des effectifs en personnel, la reconnaissance et l'affirmation de l'augmentation des salaires, l'arrêt des fermetures d'établissements, de services et l'ouverture de lits où cela est nécessaire, l'augmentation de l'ONDAM et des financements supplémentaires pour les établissements de santé, du médicosocial et social.

Les professionnel.le.s de nos secteurs d'activité ne veulent plus subir des conditions dégradées avec des rythmes de travail infernaux et voir parallèlement la prise en charge des usagers, de la population, devenir inhumaine.
La récente agression mortelle d'une de leur collègue infirmière met en lumière que nos métiers sont non seulement pénibles, mais aussi dangereux. Il n’est pas acceptable de perdre sa santé et sa vie pour sauver celles des autres !


Annoncer sa démission, trois jours après la mort d’une infirmière dans l’exercice de ses fonctions en dit long sur l’attention que l’ex-ministre porte aux personnels.
 « L’ avenir de Paris me tient à cœur et je serai au rendez-vous » assure t’elle ! Elle avait fait la même promesse concernant son ministère et à aucun moment elle ne l’a tenue. Mme Buzyn quitte le ministère des solidarités et de la Santé en pleine tempête, au lieu de répondre aux exigences des personnels et des organisations qui les représentent pour « sauver » l'hôpital public.

Nous exigeons des actes forts et l’ouverture immédiate de négociations avec son successeur sur les revendications que nous portons depuis des mois.
La Fédération CGT de la Santé et de l’ Action Sociale appelle les personnels et les usagers à poursuivre leur mobilisation pour une Santé et une Action Sociale qui répondent aux besoins de la population.