APPEL A LA GREVE LE 7 OCTOBRE 2010 POUR LA DEFENSE DE L’ACTION SOCIALE

111

LETTRE OUVERTE CGT – CFDT – FO – SUD
Messieurs les Préfets de Meurthe et Moselle et de Lorraine,
Monsieur le directeur de la Direction Départementale et de la Cohésion Sociale,
Monsieur le directeur de l’unité technique de l’emploi,
Monsieur le président du Conseil Général,
Mesdames et messieurs les députés,
Mesdames et messieurs les sénateurs,
Le 30 septembre 2010,
 
L’intersyndicale du secteur de l’action sociale du département de Meurthe-et-Moselle (Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale, des associations d’hébergement, d’insertion par l’activité économique, d’accompagnement social…) s’est réunie à de nombreuses reprises depuis janvier 2010 pour réagir aux mutations mises en œuvre dans notre secteur d’activité.
 
Depuis la mise en place de la loi 2002-02, la RGPP, la suppression des CROSM, la loi APPARU, la décentralisation, la régionalisation des budgets…, les structures de l’action sociale sont fragilisées dans la mise en place de leurs missions de service public auprès des plus démunis.
 
La politique du gouvernement a pour effet :
 
       d’effectuer des coupes franches dans les budgets de l’action sociale qui se traduit par le non remplacement de personnel, de postes non pourvus, suppression de missions….
       de diminuer les budgets des associations (ex. : pour l’année 2010 baisse de 0,84 % des budgets des CHRS),
       des retards récurrents de l’Etat pour le paiement des budgets alloués aux associations qui mettent en péril la trésorerie de celles-ci et à terme leur existence (exemples. : fermeture de certains services : point d’Accueil d’Urgence à Nancy, Association Relais à Metz),
        d’imposer des contrats d’objectifs et de moyens irréalisables dans une situation sociale et économique dégradée avec des moyens en baisse,
       des contrôles « tatillons » des activités de l’insertion par l’activité économique…Le désengagement de l’Etat remet en cause l’insertion et la pérennité des activités d’insertion.
 
De ce fait, les conditions de travail des salariés de cette branche se dégradent. Comment alors assurer la mission de service public auprès des personnes démunies ?
 
De plus, la remise en cause par les syndicats employeurs des conventions collectives (CC51, CC66 et autres conventions dont les accords CHRS) participe à cette dégradation.
 
Les salariés et les usagers n’acceptent pas de payer la facture de la « soi-disant » crise financière et économique !
 
Pour toutes ces raisons, au nom des salariés, l’intersyndicale dénonce toutes ces mesures de casse de notre secteur et demande des moyens financiers et humains rapides afin d’accomplir la mission de service public auprès des plus démunis.
 
Nous vous demandons, Monsieur le Préfet, Monsieur le directeur de la DDCS, d’entendre les revendications des salariés que nous portons et appelons d’ores et déjà à un appel à la grève et à un rassemblement le jeudi 7 octobre à 14h devant la préfecture de Meurthe et Moselle puis manifesterons jusqu’à la DDCS. Nous vous proposons de vous rencontrer ce jour là .
 
Veuillez agréer, mesdames et messieurs, nos salutations syndicales.