Alerte sur le Pôle du Grand NANCY La CGT interpelle le chef de pôle

118

Ressortent comme problématiques :

  • le manque de lit et le surnuméraire au NBH avec une banalisation des chambres d’isolement, le manque d’effectif,
  • la situation à BONVOL (cf enquêtes du CHSCT du 27/03/2015 et du 5/10/2015) avec un temps médical clairement insuffisant et un projet initial totalement dénaturé (notamment au travers du volet des ré-hospitalisations et de patients inadaptés à la Réhabilitation),
  • la situation à l’USP du centre pénitentiaire de Maxéville où en dépit d’une agression le 28/10/2014, de plusieurs droits d’alerte et droits de retrait, le projet de service n’est toujours pas clarifié entre CHU et CPN, et les engagements de l’Administration Pénitentiaire en terme de présence minimale de surveillants pas toujours honorés,
  • la détresse remontée par certaines ASE du PGN qui vivent mal la « tutelle » qui leur est imposée allant même parfois jusqu’à leur faire porter la responsabilité de l’allongement des D.M.S., …
Notre devoir en tant qu’organisation syndicale est de solliciter les différents acteurs gestionnaires pour leur demander de mettre en place des actions correctrices.
Ainsi, nous souhaitons porter à votre attention le risque que fait peser ce qui pourrait de loin s’apparenter à un certain déni de la situation réellement vécue dans les unités du PGN.
Nous vous demandons en votre qualité de chef de pôle de prendre les mesures nécessaires en écoutant les préoccupations légitimes des agents qui aspirent à travailler mieux.
Pour ce faire, nous pensons qu’une réflexion voire un réaménagement du projet médical initial est nécessaire.
La capacité d’hospitalisation de notre établissement, les moyens humains, le dimensionnement de la Réhabilitation et des CMP sont autant de pistes de travail à creuser.
 
Nous ne doutons pas de votre implication dans la réactualisation d’un projet qui soit unanimement co-élaboré et partagé entre médecins et équipes paramédicales, seul gage selon nous d’une réelle qualité des prises en charge comme le CPN se doit de les réaliser.
 
Espérant avoir retenu votre attention, veuillez agréer, Monsieur le Professeur, nos salutations syndicales.
 
                                                                                              Pour la CGT, le secrétaire
 
                                                                                              Emmanuel FLACHAT