2 FEVRIER 2012 Rencontre CGT / DRH / Direction de la CRECHE du CPN

126


L’ordre du jour de cette rencontre porte sur différents points du règlement de la crèche et plus particulièrement sur les jours de fermeture imposés aux parents.
 
Page 3
 
FONCTIONNEMENT
 
3.1. Horaire d’ouverture du lundi au vendredi de 6h30 à 21h 30, sauf jour fériés.
Cette disposition pénalise les parents :
          soit ils travaillent les dimanches et jours fériés et travaillent certains JF avec frais supplémentaires de gardes,
          soit ils prennent leur JF le jour même et perdent la prime.
 
Des périodes de fermetures de la crèches (ponts et vacances) sont planifiées et portées à la connaissance de tous le 1er octobre pour l’année suivante.
Le nombre de jours fermés par an n’est pas explicite dans le règlement.
          A préciser les 8 jours selon informations apportées par le Directeur
          Les parents dans une large majorité rejoignent notre vote (contre le règlement) et rejettent ces fermetures.
          Décision unilatérale, sans demander l’avis des parents.
          Baisse du pouvoir d’achat, frais supplémentaires de garde.
          Dégradation du service public et des moyens mis à disposition des salariés du CPN pour répondre à leur mission 24h sur 24 – 12 mois sur 12.
 
Page 4
 
3.4. Grève :
Préciser : 
          en cas de mouvement de grève du personnel de la crèche.  
 
Les enfants dont les parents sont assignés à leur poste sont prioritaires :
          nécessité pour la direction d’organiser et de respecter les préavis de grèves pour prévision des postes assignés.
 
Page 6
 
ACCUEIL DE L’ENFANT.
 
4.7. Alimentation :
 
          préciser les horaires des repas en fonction des niveaux des enfants.
 
Les enfants arrivant après 11 heures auront pris leur repas à la maison.
          discriminatoire envers les autres enfants.
          non respect du rythme digestif de l’enfant.
          non respect des écarts entre les repas.
          Repas compris dans le tarif.
 
Page 7
 
SURVEILLANCE MEDICALE DES ENFANTS.
 
5.4. Médicaments et autres prescriptions :
Les traitements médicaux courants sont donnés à la crèche selon des conditions de formation et d’expérience et un protocole établi par la puéricultrice et validé par le médecin de la crèche :
          non conforme à la législation et réglementation en vigueur sur l’administration des médicaments.
          responsabilité du personnel non habilité à donner des médicaments.
          Toutes administrations de médicaments sont de la compétence exclusive d’un infirmier et ne peuvent être donnés par les auxiliaires de puéricultrice.
 
Page 8
 
CONTRACTUALISATION.
 
6.1. Les enfants en accueil régulier.
Nature du contrat : 6 contrats d’accueil de 80h -100h – 120h – 160h – 180h
Préciser la nature du contrat : forfaitaire ou non.
 
Page 9
 
7.2.1.
Calcul selon le type d’accueil : accueil régulier.
Les heures réalisées au-delà du temps d’accueil forfaitaire annuel sont facturées en fin d’exercice ou fin de contrat.
 
          si les heures réalisées au-delà du temps d’accueil sont facturées, les heures non réalisées ne devraient pas être facturées.
 
Déductions :
Seront déduites sur la facture du mois en cours :
Les absences pour maladies de l’enfant à partir du 4ème jour sur présentation d’un certificat médical :
          les parents n’ont pas à payer quand leur enfant sont malades et donc pas pris en charge par la crèche
          ils subissent une double peine : payer la crèche et payer la garde de l’enfant malade.
          Si les jours d’accueil en plus sont payables, pourquoi les jours en moins ne sont pas déductibles ?
Page 10.
 
7.3. Pointage des heures.
En cas d’oubli de pointage, les règles sont les suivantes :
4 heures supplémentaires à l’arrivée
4 heures supplémentaires au départ
A l’arrivée et au départ 12 heures.
 
          Il est insupportable que les usagers payent cette surfacturation.
          La borne de pointage n’est pas le seul suivi des présences
          Il existe un registre des présences avec l’heure d’arrivée et de départ des parents.
 
La CGT dénonce ce règlement dont la finalité n’est pas de rendre un service public aux gens qui travaillent, mais de faire sur leur dos des économies de bout de chandelles. La crèche ne serait plus un élément attractif pour les (futurs) salariés du CPN.
Une gestion purement comptable n’est pas toujours le meilleur moyen de réaliser des économies.
La CGT soutiendra toute initiative émanant des parents et entend bien porter le débat au sein des différentes instances du CPN.