Violence en psychiatrie encore une agression de trop

107

Depuis plusieurs mois, la Fédération CGT Santé et Action Sociale demande à la Ministre un rendez-vous spécifique sur la psychiatrie. Celle-ci n’a toujours pas daigné répondre. Faudra-t-il un incident plus grave pour être entendu ?

Aujourd’hui, la CGT exige une vraie prise en compte des besoins en psychiatrie :

• Un arrêt du projet des Groupements Hospitaliers de Territoire qui feront des établissements hospitaliers psychiatriques les enfants pauvres des GHT.

• Une augmentation de l’ONDAM à hauteur des besoins.

• Un retour à la politique de secteur qui a fait la richesse de la psychiatrie française et qui est mise à mal par les restructurations et les spécialisations.

• Remettre les CMP (centres médico-psychologiques) au centre de la politique du secteur.

• Les réouvertures de lit, avec les moyens humains nécessaires.

• Revoir les formations des soignants en psychiatrie qui ne cessent de se dégrader, réforme après réforme, depuis la fin du diplôme d’infirmier psychiatrique en 1994.

Montreuil, le 22 mars 2016