USURE PROFESSIONNELLE : L’EXPERTISE ARRACHEE A LA DIRECTION

106

C’est à l’initiative de la CGT et en prenant toutes leurs responsabilités, que les organisations syndicales présentes au CHSCT ont dû œuvrer lors du CHSCT du 3 février 2010 pour faire désigner le cabinet EMERGENCES (basé à Montreuil)
Il a malgré tout été nécessaire de s’imposer en faisant un rappel à la loi et à la jurisprudence : le Directeur ne peut refuser une expertise demandée par le CHSCT !
Nous avons ainsi réussi à faire fléchir la Direction qui a accepté l’expertise par courrier du 19 février 2010.
 
Aujourd’hui, la CGT est fière de vous annoncer qu’une réunion entre les représentants du personnel, la Direction et le cabinet EMERGENCES est prévue le 9 avril prochain.
A l’issue de cette rencontre, nous ne manquerons pas de vous solliciter afin que vous participiez à la démarche et réserviez un bon accueil aux experts.
 
Objectif visé ?
La CGT compte sur l’expertise pour obtenir une photographie de la situation du CPN en matière d’usure professionnelle et opposer ainsi à la Direction une vision réaliste, objectivée par un regard extérieur.
Le cabinet EMERGENCES sera en outre chargé de proposer des pistes d’action d’amélioration des conditions de travail et d’assurer une restitution de ses travaux en assemblée générale des salariés.
Il est en effet de la responsabilité du Directeur de préserver la santé physique et mentale des agents qu’il emploie (article L 4614-12 du Code du Travail) : il s’agit même au sens de la loi d’une obligation de résultat !
 
La CGT rappelle que si expertise il y a, c’est justement pour produire des effets en matière de création de postes, pour améliorer nos conditions de travail, pour juguler l’absentéisme qui découle de nos conditions de travail actuelles et pour porter une idée d’un management plus humain.
Le retour sur investissement profitera à chacun !