Unité E Violence institutionnelle contre liberté d’expression

76

La CGT dénonce ce type de management (que ne renieraient pas les managers exerçant chez Orange ou Renault il y a peu et pourtant décrié face à la vague de suicides que cela a engendré) Ce procédé laisse une équipe complète sous le choc de cette violence, désemparée et non préparée à ce changement brutal alors même que le projet de réorganisation du PGN est soit disant au point mort !
Le Docteur FERNANDEZ qui était pourtant responsable de ce service depuis la réorganisation du PGN (l’Unité E était d’ailleurs un des rares services à posséder un projet médical aussi étoffé) s’est même vu refuser le temps de transmissions/consignes de soins. Pire, à peine parti, une campagne de dénigrement professionnel et personnel à l'encontre du Docteur FERNANDEZ s’est mise en place, ce que la CGT condamne avec la plus grande fermeté !
 
Au-delà de l’aspect « légal » de cette décision que ne manqueront pas de souligner les responsables (changement d’affectation dans le cadre d’une réorganisation non-disciplinaire validée par la CME et le Directeur), comment ne pas y voir une sanction déguisée ?

Tout cela pour asseoir un peu plus le pouvoir du chef de pôle et réprimer celui qui aura eu le courage lors du CHSCT du 15 mai 2017 de dénoncer le management par la peur et l’incohérence du futur projet de réorganisation du PGN !? 
 
Comment peut-on oser prétendre rechercher le bien de nos patients quand on traite le personnel soignant de la sorte ?
Comment ne pas y voir non plus la volonté de préparer la fermeture de l'Unité E, lorsque l'on place le Docteur LEROND qui dès son arrivée annonce déjà qu'il quittera l'établissement en avril / mai 2018 ?
 
Une décision scandaleuse en contradiction avec les préconisations de l'auteur de l’article sur le burn-out  (www.lareponsedupsy.info/Burnout) !!!