Un collègue AS grièvement blessé le 15 septembre dernier Stop aux violences

125

La Fédération CGT Santé et Action Sociale est choquée par ces nouvelles violences contre un collègue qui ne faisait qu’exercer pacifiquement sont droit à manifester.

Comment en est-on arrivé à ce qu’un salarié soit mutilé alors qu’il manifeste pacifiquement ?

D’où viennent les ordres qui ont entrainé cette violence ?

La Fédération CGT Santé et Action Sociale souligne que cet accident révoltant intervient dans un contexte particulier où le premier ministre a tenté à plusieurs reprises d’empêcher voire d’interdire les manifestations appelées par notre confédération CGT (en intersyndicale). Il a pratiqué des amalgames inadmissibles pour justifier son attitude antisyndicale.

La Fédération santé et action sociale apporte tout son soutien au camarade Laurent, adhérent du syndicat SUD Santé Sociaux.

Nous ne nous laisserons pas intimider et continuerons à manifester autant que nécessaire pour la satisfaction de nos revendications.

Montreuil, le 20 septembre 2016