SUPPRESSION DE POSTES DANS L’EDUCATION NATIONALE GREVE LE 10 FEVRIER ET LE 19 MARS

97


Cette décision aura des conséquences dramatiques pour tous :
– Fermeture de classes et de formations professionnelles,
– Classes surchargées,
– Personnels ne pouvant être réaffectés dans l’Académie et, à terme, application de la nouvelle loi sur la mobilité dans la fonction publique,
– Augmentation de la charge de travail des personnels,
– Augmentation des heures supplémentaires,
– Augmentation du recours aux contractuels,
– Conditions d’apprentissage dégradées.
 
Tout ensemble, nous devons exiger la non-application de ce plan social désastreux.
 
C’est pourquoi, la CGT EDUC’ACTION appelle les personnels, dans une démarche unitaires à :
Tenir des assemblées générales dans leurs établissements (ou inter-écoles) pour informer et mobiliser sur la situation et proposer des actions,
– Se réunir en AG de secteur le jeudi 10 février au matin, jour de grève (AG d’ores et déjà prévues à Longwy, Jarny, Toul, Lunéville, Nancy) où il serait souhaitable que la plupart des établissements/écoles soient représentés pour se coordonner,
–  Participer à la manifestation unitaire à Nancy le 10 février à 14h place Maginot
– Mettre en oeuvre de manière tournante ou unitaire et médiatiquement visible les actions décidées en AG pour maintenir la pression entre le 10 février et les vacances de février.
 
Une nouvelle journée de mobilisation est ensuite d’ores et déjà prévue nationalement à la rentrée des vacances pour le samedi 19 mars
 
LA CGT EDUC’ACTION