Remise en cause des 35 heures aux Hôpitaux de Paris En grève le 21 mai 2015

81

Dans la boite à outils du DG, une méthode bien connue du monde du travail notamment dans les usines , le « chantage » et la « culpabilisation » sont utilisés pour demander des efforts supplémentaires aux agents ( augmentation du temps de travail , perte de salaires etc..) pour soit disant « sauver » les emplois ou l’entreprise .
Le DG nous propose «  de travailler plus pour galérer plus » en remettant en cause l’organisation du temps de travail, tout en piétinant nos acquis sociaux. 
Monsieur le Directeur Général, nous ne pouvons accepter ce chantage, car, que l’on soit personnel administratif, ouvrier, soignant, ce n’est pas aux agents, ni aux patients de payer la facture de l’austérité !
A l’hôpital, les 35 h ne sont malades que du manque d’effectifs et des suppressions d’emplois.

LE PROJET de HIRSCH CONTRE nos 35 Heures : “dans son document d’orientation sur l’organisation du temps de travail, la direction générale de l’APHP prévoit de remettre en cause le nombre de nos RTT….pour supprimer des milliers de jours de RTT” et donc de son calcul de postes à rendre .. 

ACTUELLEMENT NOS 35 HEURES sont :
7h36 avec repos fixes travail du lundi au vendredi :   18 RTT et 2 RR/FP
7h36 avec repos variables (travail le Weekend) :   18 RTT et 2 RR/FP
7h50 avec repos variables (travail le Weekend) :    20 RTT et 4 RR/FP
10h de nuit :  71 RR/FP

CONCRETEMENT, 
QUEL EST  L’OBJECTIF de HIRSCH ?
Faire passer et généraliser le temps de travail quotidien en 7h30 voire 7 h.


IMPACT DES DIFFERENTES POSSIBILITES :
 
Passage des agents de 7h36 à 7h30 :
PERTE de 5 RTT
 
Passage des agents de 7h50 à 7h36 :
PERTE de 9 RTT
 
GENERALISATION DES 7 H  :
PERTE de 20 ( en 7h36) à 24 RTT (en 7h50)

SUPPRESSION DES RTT POUR RECUPERER DES JOURS DE TRAVAIL : “chiffres rés d’un document officiel de la DRH"
Pour la DG : “ passer les agents en 7h30 permettrait de récupérer 300 000 jours de repos soit l’équivalent de 1500 postes à temps plein.”
“et le passage de 7h50 à 7h36 permettrait de récupérer 60 000 jours de repos soit l’équivalent de 300 postes à temps plein”


La CGT du CPN condamne fermement ces tentatives honteuses de culpabilisation des agents à qui on oppose que seuls les 35 h et les jours RTT seraient responsables de tous les maux de l'Hôpital Public.
Le manque d'effectifs et les politiques d'asphyxie budgétaire de l'hôpital doivent être corrigées par le gouverment, les agents ont déjà assez fait de sacrifice comme ça !
La CGT du CPN affirme sa solidarité aux camarades des hôpitaux parisiens et rappelle qu'au CPN, toute tentative de remise en cause de nos RTT et de nos droits aux repos sera égalemnt âprement combattu (nous gardons en mémoire les 60 postes manquants lors du passage aux 35 h …)

A voir également :
www.europe1.fr/emissions/la-question-qui-fache/martinez-de-largent-il-y-en-a-943268