Processus d’amplification du mouvement revendicatif

141

Le niveau actuel du rapport de force résultant de la mobilisation du 7 septembre, contraint le gouvernement et le président de la République à beaucoup de prudence dans leurs expressions. Personne ne peut résister à une pression très forte dans la durée. Il est donc évident que l’enjeu de la journée du 23 septembre sera de faire mieux en mobilisations et participations aux manifestations, que le 7 septembre.
Cela signifie qu’il nous faut utiliser le 15 septembre comme tremplin. C’est parce qu’à priori le vote du projet de loi de réforme est prévu le 15 septembre que l’intersyndicale propose de l’utiliser pour interpeller les députés. Le secrétariat de l’UD propose notamment aux syndicats de tenir des assemblées générales, d’envoyer ce jour là des motions aux députés, de réaliser avec leur union locale respective des initiatives en direction des permanences des députés. Il faut que l’action du 15 septembre nous permette de faire encore plus fort le 23 septembre que le 7. C’est comme cela que nous concrétiserons la durée.
Pérenniser le système de retraite par répartition et l’ouverture du droit à 60 ans nécessite une autre répartition des richesses créées dans l’entreprise par les salariés. Il faut d’autres choix de gestion concernant l’emploi et les salaires. Peser sur les choix de gestion dans les entreprises signifie que les mobilisations en cours servent aussi pour gagner la satisfaction de revendications, notamment sur l’emploi et les salaires, dans les entreprises. Le 15 septembre peut en être l’occasion. Le patronat a une responsabilité dans la situation des régimes de retraite. 
Le secrétariat de l’UD invite les représentants des syndicats CGT du département, à une assemblée générale des syndicats, élargie aux membres de la CE, aux représentants des Unions Locales et Unions Professionnelles, le : 
VENDREDI 17 SEPTEMBRE 2010
 de 9h00 à 12h00,
à la maison du peuple,
2 rue Drouin, à Nancy.
 
L’ordre du jour sera de faire un point sur le processus d’amplification du mouvement revendicatif en cours. Il est important que les uns et les autres communiquent sur les actions réalisées et prévues (distributions de tracts, arrêt de travail, participations aux manifs, etc…). Cela devrait nous permettre de réussir les manifestations du 23 septembre et l’euro-manifestation du 29 septembre.
Concernant le 29 septembre, les autres organisations adhérentes de la CES ne souhaitent pas que ce rendez-vous soit un des temps forts sur les retraites. L’appel de la CES est contre les politiques d’austérité en Europe. Or les contenus de ces politiques remettent en cause les droits et acquis des régimes de retraites dans plusieurs pays européens. D’ailleurs, le gouvernement n’argumente-t-il pas sa réforme des retraites, comme solution aux déficits publics et réponse aux attentes des marchés financiers ? Dans cette bataille d’idée, la CGT doit contribuer à ce que les salariés mesurent la relation entre politiques d’austérité et réforme des retraites.
Fraternellement.
                                                                                                                                 Le 10 septembre 2010
Le  secrétariat de l’UD.