Le CPN en résistance Faisons entendre raison à l’ARS

113


• On annonce déjà la fermeture de l’Unité E et du CMP Médreville au 1er janvier 2018 (envolées les belles promesses de réfléchir à divers scénarii de réorganisation du PGN … !),
• On lance un audit pour passer la crèche en délégation de service public à un prestataire extérieur,
• On bloque les titularisations et le recrutement de contractuels,
• On attend de voir ce que l’on pourrait mutualiser avec d’autres hôpitaux dans le cadre du GHT (après la blanchisserie, certainement les achats, le service informatique, …)

La CGT alerte sur le climat social délétère, sur le manque de personnels, sur la montée des risques psychosociaux ET sur les risques qui pèsent pour maintenir dans ces conditions la qualité et la sécurité des prises en charge.
Le CPN est au bord du gouffre et de l’implosion.
L’ARS et la Direction prennent une option très risquée de demander encore plus d’efforts à des personnels déjà rudement mis à contribution.
Le soin en psychiatrie, c’est de l’humain, ne l’oublions pas !
Comment doit-on considérer un organisme de tutelles chargé de coordonner l’offre de soins sur le territoire du Grand Est mais qui ne donne pas les moyens aux hôpitaux de travailler dignement ? Comment faire confiance à une direction d’hôpital qui n’est plus à l’écoute de ses agents?
Agir comme cela, c’est de la non-assistance à personnes en danger !!!

Alors rejoignez-nous vendredi 20 octobre 2017 :
– de 8 h à 9 h à l’entrée de l’hôpital
– à partir de 14 h dans le hall de l’Administration A
(une délégation syndicale sera reçue par l’ARS à 14 h 30 Salle Lesure)