LE 16 MARS 2011 : Pour une reconnaissance des qualifications des personnels educatifs et sociaux Exigeons une revalorisation salariale en categorie A

80


Le gouvernement impose :
  • un cadre d’emploi sur trois grades, avec deux niveaux de recrutement (Bac et bac+2),
  • un allongement de carrière (de 22 ans à 33 ans),
  • un espace indiciaire masquant une baisse du traitement et des salaires sur l’ensemble
    de la carrière (jusqu’à 210 euros par mois),
  • et une perte cumulée sur la carrière allant jusqu’à 35 000 Euros !
  • un déroulement de carrière bloqué par des ratios et des quotas liés au mérite.
Le 16 mars, pour gagner et imposer nos revendications, mobilisons-nous dans chaque département et à Paris devant le Conseil Supérieur de la Fonction Publique Territoriale (Place Beauvau 75008 Paris)  à 10h00.
 
Le CSFPT examinera le 16 mars prochain, les décrets concernant la filière sociale. Les organisations syndicales appellent l’ensemble des personnels éducatifs et sociaux de la Fonction Publique Territoriale, Etat, et Hospitalière à une mobilisation pour exiger l’abandon de ces projets, et la revalorisation en catégorie A des Educateurs Spécialisés, Assistants Sociaux, Conseillères en Economie Sociale et Familiale, Educateurs de jeunes Enfants et en A plus pour l’encadrement.
 
Les organisations syndicales exigent une grille correspondante à leur qualification et à leur niveau de responsabilité. Seuls le cadre et la grille indiciaire (349 – 783 INM, 379 à 966 indices bruts) répondent à cette revendication.
 
Les professionnels sociaux et éducatifs sont les acteurs indispensables de la cohésion sociale et absorbent au quotidien les difficultés des publics les plus exclus. S’obstiner et continuer à ne pas répondre aux revendications légitimes serait une marque de mépris pour l’ensemble de ces agents.
 
Nous sommes un maillon indispensable de la cohésion sociale, mais pas à n’importe quel prix.
 
Le 25 février 2011