La crèche du CPN Clap de fin

95

La Direction aura ainsi écarté toute objection faite sur les nombreuses affaires médiatiques qui ont éclaboussé plusieurs structures Les Petits Chaperons Rouges (LPCR)
Ainsi, récemment, à Courbevoie, c’était un enfant qui était oublié à l’intérieur de la crèche lors de la fermeture (pour la 2ème fois) A Montigny (95), c’est un délégué syndical qui fait l’objet de procès à répétition et de discrimination pour juste avoir fait son travail en alertant sur la sécurité et les conditions de travail dans les crèches ! Une entreprise exemplaire sur le plan humain, c’est sûr !

Dans quelle galère, la Direction du CPN a donc encore été se fourvoyer et dans quel but ?
Le CPN a une situation financière saine, la crèche fonctionnait bien, … : quelle était l’urgence de privatiser ?
Privatiser ? La Direction déteste ce mot et pourtant cette délégation de service public en constitue bien les prémices !!!!
Pour l’instant, les personnels titulaires de la fonction publique sont mis à disposition du nouvel opérateur LPCR mais un contrat de mise à disposition n’est pas sans danger. En effet, les personnels titulaires conservent des droits attachés à leur statut mais ils sont sous l’autorité de la Direction LPCR qui pourra adresser des rapports à la Direction du CPN dès qu’elle ne sera pas satisfaite des agents. Une des possibilités de « sanction » de la Direction du CPN en lien avec LPCR sera de mettre fin à la mise à disposition avec réintégration de l’agent dans un des services du CPN.
En clair, quoi de plus simple que de décourager les fonctionnaires, d’attendre soit qu’ils démissionnent d’eux-mêmes ou qu’il soit mis fin à leur contrat de mise à disposition.
Au bout de quelques temps, plus de fonctionnaires à la Crèche mais que des contractuelles = privatisation !  CQFD !

 
La CGT reste cependant mobilisée et fera tout ce qui est en son pouvoir pour soutenir les agents de la crèche victime de ce mauvais coup. 
La CGT s’engage également à lutter pour obtenir un revirement et un retour à une gestion en interne de notre crèche !
On ne lâchera rien !!!