Complémentaire santé Participation employeur et réforme à venir

114

Pour la CGT, cet alignement des règles sur le privé n’est pas sans poser certaines questions notamment vis-à-vis de la pérennité du CGOS, attaqué depuis un moment, par exemple sur la prise en charge de la moitié de votre salaire (et ce « gratuitement ») lorsque vous tombez à mi-traitement à compter du 4ème mois de maladie jusqu’au 8ème !
De plus, les salariés du privé déchantent souvent et se voient obligés de souscrire à une surcomplémentaire, car l’employeur s’est contenté de choisir une mutuelle « low-cost »

 La CGT participe activement aux négociations en cours avec le gouvernement et peut vous informer si vous avez des questions sur ce vaste sujet.