CHSCT extraordinaire du 15 mai 2017 sur le G06 Le compte rendu de la CGT

77

• Problème d’effectifs récurrents sur l’U6 Rdc au vu de la charge de travail,
• Organisation du travail et gestion de l’absentéisme sur l’U6,
• Evolution du pôle suite à la fusion avec le G02,
• Problèmes récurrents de plannings et avenir du CMP de Toul.

La dernière rencontre du 12 mai à l’U6 Rdc a également contribué à faire remonter les problèmes de terrain suivants :

• Fonctionnement régulier en effectif de grève suite notamment aux nombreux accompagnements (ECT, somatiques,…),
• Travail administratif conséquent dû à l’éloignement géographique de la secrétaire (renouvellement des 24/72h,…)
• Temps d’assistante sociale insuffisant, ce qui oblige les soignants à prendre contact avec les tutelles, les foyers, l’UDAF,…
• Moyens alloués à la réhabilitation insuffisants, ce qui embolise le service avec des patients hospitalisés au long cours (la moitié des patients présents depuis une année !),
• Nombreux hôpitaux de jour à effectifs constants,
• Prise en charge de nombreux patients sortant de détention.

Les effectifs ayant été réajustés à l’intégration du G06 au CPN, l’équipe demande à minima à travailler à effectif de fonctionnement, à disposer d’un temps d’assistante sociale revu à la hausse et de rapatrier une secrétaire dans leurs murs…

Ces problématiques ont été remontées aux 3 organisations syndicales lors de différentes rencontres.

Le CHSCT s’est réuni en présence des cadres de proximité et cadre supérieur du pôle, ainsi que du chef de pôle.

Les problèmes d’effectifs sont contestés par l’encadrement qui reconnait des difficultés ponctuelles il y a plusieurs semaines mais qui déclare qu’à l’heure actuelle « tout va bien » et que «  le service a toujours travaillé à effectif de fonctionnement. »
Il nous est même précisé qu’un soignant en renfort est dédié aux accompagnements ce qui provoque des sureffectifs en cas d’annulation !

Pour la suppléance, le Directeur des Soins répond que l’U6 Rdc a « bénéficié » de plus de WHOOG que les autres et que les renforts BPEAS sont nombreux (chiffres à l’appui).

L’encadrement précise que l’équipe de l’U6 est satisfaite de son transfert au CPN car cela permet un échange clinique avec les autres unités.

Les demandes de mobilité qui nous ont été évoquées comme nombreuses seraient selon l’encadrement marginales et anciennes.

Evolution du pôle :

Le chef de pôle nouvellement nommé se laisse le temps d’y travailler en concertation avec tous les acteurs afin de ne pas imposer sa vision et de ne pas être brutal.
La réflexion sur la réhabilitation et le rapprochement de la secrétaire de l’U6 est en cours
Le temps d’assistante sociale est faible car partagé avec le centre expert des troubles bipolaires.

CMP Toul :

La cadre nouvellement nommée travaille sur la problématique des plannings.
L’avenir du CMP est dans l’attente d’une opportunité immobilière sur le secteur de Toul,


Conclusion :

La Direction s’appuie sur les constats de l’encadrement et clôt le débat estimant qu’il n’y a aucune solution à apporter et qu’elle a répondu à différentes interrogations.
Le CHSCT s’achève sur une incompréhension car l’encadrement présent minimise et conteste les problématiques remontées par l’équipe en termes d’effectif et de charge de travail.
La CGT ne peut que s’étonner de la position de l’encadrement qui décrit une situation quasi idyllique du transfert du G06 et qui gère quelques pics d’absentéisme sans gravité!

La CGT invite l’équipe à faire systématiquement des déclarations ENNOV sur ces problématiques afin de disposer d’éléments factuels qui nous ont manqués face à l’encadrement dans ce CHSCT.
Par ailleurs, la CGT recommande aux professionnels de s’en tenir au service minimum (sécurité, traitements) s’ils se retrouvent en effectif de grève.