CHSCT du 7 juin 2017 et grève Les revendications intersyndicales

100

Les organisations syndicales CGT, CFDT et FO ont déposé un préavis de grève pour la journée du 7 juin 2017.
Elles ont appelé les agents à se mobiliser pour dire non à la dégradation de leurs conditions de travail et des prises en charge, conséquences directes des restructurations de services à répétition que traverse entre autres le Pôle du Grand Nancy.
Les autres services subissent également des conditions de travail désastreuses et sont confrontés à de graves difficultés : manque d’effectif, saturation des lits, prises en charge complexes, …
La réorganisation du PGN impactera chaque service, quel que soit son pôle. Et après le PGN, à qui le tour ? On parle maintenant de généraliser l’ouverture de tous les CMP le samedi.

Concernant le PGN, les organisations syndicales CGT – CFDT et FO, porte-parole des agents, revendiquent ce 7 juin pour :
– la suspension du projet de réorganisation du PGN tel que soumis aux instances de juin et qu’à la place, un projet soit construit en collaboration avec les équipes pluridisciplinaires et les usagers ;
– le maintien du CMP Médreville dans ses locaux actuels avec le financement des travaux de mise aux normes accessibilité (financement sur l’excédent comptable de fin 2016) ;
– le maintien de l’Unité E et des 15 lits SL que le projet supprime ;
– le remplacement du projet visant à ouvrir les CMP le weekend et tous les soirs jusqu’à 18h30 par une organisation permettant l’ouverture des CMP sur RDV les mardis et jeudis soir (avec bilan dans 6 mois) ;
– une expertise CHSCT sur les répercussions des projets de réorganisation du PGN en matière de conditions de travail et d’impacts sur la santé des agents ;
– une enquête approfondie auprès des usagers et de leurs représentants pour demander leurs besoins réels ;
– l’embauche immédiate de personnels supplémentaires tant sur l’intra que sur l’ambulatoire pour faire vivre tout projet de réorganisation quel qu’il soit ;
– la réalisation de travaux dans les structures mais aussi la fourniture des équipements a minima nécessaires pour exercer correctement les missions confiées aux agents (achat de véhicules de service notamment)

De manière plus transversale, les 3 organisations syndicales demandent :
– l’embauche immédiate d’un psychologue du travail (urgent dans un contexte où les appels d’agents en détresse n’ont jamais été aussi nombreux) ;
– l’ouverture immédiate d’un groupe de travail CHSCT / Direction pour enfin aborder la prévention des RPS ;
– l’amélioration du dialogue social au CPN, le respect des avis des instances et des représentants des personnels.