CHSCT du 17 septembre 2019 Le compte rendu de la CGT du CPN

110

1/ Présentation du Bilan Social 2018
La Direction nous présente un bilan social sans aucune analyse, sans aucune prise en compte des souffrances de terrain, sans le volet assistante sociale du personnel, …
Quant à celui de la médecine du travail, il ne sera même pas abordé.
A noter :
• une augmentation de 50% des CDD en 2 ans, une augmentation exponentielle des heures supplémentaires, une augmentation du nombre de maladies ordinaires et des Accidents du Travail et des Maladies Professionnelles,
• Le Développement Professionnel Continue est toujours aussi inefficace,
• Le CPN a même dû verser des pénalités financières car il n’a pas le pourcentage (6%) de travailleur handicapé dans nos effectifs, ….
 Dommage que l’inaction et la médiocrité ne soit pas reconnues comme handicap, nous n’aurions plus de pénalités …
Ce bilan social est passé au vote : vote contre à l’unanimité.

2/Rapport annuel du CHSCT 2018
Réglementairement, il aurait du être présenté au premier trimestre 2019, le DRH n’a toujours pas eu le temps de le finaliser. Soucieux des RPS au sein de l’équipe de Direction, la CGT ne le blâme pas et ne souhaite pas le surmener.

3/Résultat de la cartographie des risques sur les interfaces »urgences somatiques et psychiatrie » dans le cadre du Projet Médical Partagé.
Réalisé à la demande de l’ARS, cette étude ne prend pas en compte les dysfonctionnements dus au manque de lits et de services, au manque d’effectifs.
Tout va se réguler avec des formations du personnel et des protocoles sur la prise en charge des patients alcoolisés. A partir de quel gramme les voie t’on en entretien ?
Comme quoi la souffrance des urgences ne tient à pas grand-chose…
La CGT rappelle ces passages à l’UAUP en mai et juin dernier où les agents rencontrés dénoncent les conditions de travail dégradées de ce service suite aux fermetures de lits intensives opérées par la Direction et ses chefs de pôle.
Le temps passé à trouver un lit est ainsi passé de 30 min à 13h !!!!
Les consultations ont explosé, notamment suite à la fermeture du dernier CMP de centre ville. Le virage vers l’ambulatoire ayant du mal à prendre, c’est l’UAUP qui doit palier à ces manquements, notamment en termes de consultations rapides.
Des patients passent même la nuit sur des chaises voir sur des tables !!!
Et pour les suicidaires, faute de lit c’est entravé la nuit sur un brancard !!!
La fuite des personnels (IDE et encadrement) ne semble pas alerter non plus…

4/Bilan sur les évènements indésirables 2018
Présentation statistique qui ne prend pas en compte les ENNOV pour surnuméraire et sous effectif. Aucune analyse ou plan d’action, mis à part des solutions trouvées par les équipes dans le cadre de CREX.
La CGT alerte la direction sur la sous déclaration par manque de temps et parce que les agents n’y trouvent aucun intérêt à en faire faute de retour ou d’amélioration.
Le Responsable du Service Qualité confirme à la CGT qu’il n’y a aucune investigation, ni analyse des ENNOV dénonçant des surnuméraires ou des sous effectifs !!!
« Tout est sous contrôle, faites confiance à la Direction » !!!

5/Conventions services d’urgences/psychiatrie (Toul, PAM, Lunéville, Nancy)
Elles sont en cours, aucune convention modifiée n’est encore signée.
La direction interrogée sur les responsabilités encourues par les agents, fera un état des lieux et reviendra vers la CGT plus tard.
Pour le moment, il faut donc appliquer les anciennes conventions.  Alors même que tous les professionnels ont reçu la consigne de leur encadrement d’exercer en fonction des renégociations !!! Une note d’information doit suivre… Peut être…
Pourtant les conséquences et responsabilités impactant les personnels sont importantes, les délais d’intervention sont différents, les causes de déplacement des psychiatres ne sont pas les mêmes et ceux-ci se voit parfois consultables par les urgentistes via une astreinte téléphonique pour une partie de la nuit.
Mais « Tout est sous contrôle là encore, faites leur confiance. » !!!

6/ Addictologie
Le sujet sera plus longuement débatu lors du CHSCT du 30/09/19.
Pour la Direction tout est encore sous contrôle et ce malgré les doutes de la CGT :  manque d’information (péréquation de la note, fonctionnement CPN…) et de formation (Cariatides, CHRONOS…) pour accueillir les personnels venant du CHRU.
La CGT dénonce une intégration faite de nouveau à la va vite copié-collé sur le transfert du G06 avec les conséquences que l’on a connu :
• péréquation de la note incomprise par les agents avec des pertes de points conséquentes pour certains d’entre eux,
• différence de mode de calcul de la prime de fin d’année entre le CHRU et le CPN,
• souffrance au travail et perte totale de sens donnée au soin  révélées par 2 enquêtes CHSCT pour Danger Grave et Imminent,
• 2 cadres de santé en Arrêt Maladie longue durée,
Croisez les doigts qu’il n’arrive rien d’identique pour l’addicto !!!

7/ Attractivité Médicale et incidences sur les conditions de travail du personnel
Suite au départ annoncé d’une dizaine de psychiatres sur l’établissement, la CGT interpelle la Direction sur la réflexion à mener en termes d’attractivité du CPN, et se demande quel est le plan d’actions de celle-ci pour palier à tous ces départs ?
Réponse : il n’y a aucune solution, rien n’est prévu, tout ces médecins aspirent à de meilleures rémunérations ailleurs, c’est leur projet personnel, … !!!
Pour la Directrice des Affaires Médicales, c’est un problème national et pas CPN.
En clair, des mails, des petites annonces ont été faites, si cela ne fonctionne pas alors là peut être qu’elle s’inquiètera… ? Elle n’a apporté aucune réponse non plus sur les moyens/efforts que le CPN peut consentir pour attirer ou garder ses médecins (véhicules, logement de fonction, primes, ou autres…)
Comment peut-on autant se voiler la face sur la mort annoncée d’un hopital sans médecin (va-ton finir comme à Briey ?), ou est ce tout simplement orchestré ?
La CGT met en avant le management agressif de certains chefs de pôle, totalement impunis et légitimés par la Direction, qui a engendré de nombreux Risques Psychosociaux et la fuite médicale que l’on connaît….
La CGT se montre très inquiète pour Archambault qui se retrouve sans médecin et aucun messie à l’horizon !
8/CMP enfant Brudchoux
Après 2 ans d’alerte de la CGT, la direction reconnait enfin les résultats du rapport CHSCT établi par la CGT et la CFDT . La Direction plancherait avec le Pr KABUTH pour retravailler l’ensemble de l’offre de soins sur le secteur IJ de St Nicolas.
La CGT dénonce la lenteur dans la gestion de dossier et souhaite être associée. Elle rappelle que cela fait plusieurs années maintenant qu’elle alerte Direction et ARS sur le manque de moyens aloués au pôle Infanto Juvénile sur le CPN et sur la région !!!
Tous les étés, par exemple, la Pédopsy Brabois est mise en difficulté !
La CGT obtient une réunion avec le chef de pôle et la Direction, mais quand ?

EN BREF :
4 heures de débats stériles, un Directeur Général absent, une Direction sans répondant, ne maitrisant pas ses sujets et laissant partir à la dérive le bateau CPN tel le Costa Concordia …
A noter que seul un tiers des points a été traité. Une nouvelle fois, de façon illégale, l’Ordre du Jour du CHSCT ne sera pas mené à son terme !


Laxou, le 17 septembre 2019