6 février 2014 Journée nationale de grève à l’appel de la CGT

87

Le 6 février prochain, la Confédération Générale du Travail CGT appelle à une journée nationale action interprofessionnelle avec grèves et manifestations. Dans ce cadre, les salariés se mobiliseront pour :
• Un financement solidaire et pérenne de notre système de protection sociale par :
· le plein emploi, notamment celui des jeunes et des femmes, et le renforcement des effectifs de fonctionnaires, notamment par une mesure immédiate de titularisation des agents non-titulaires
· la hausse générale des salaires dans le privé et la revalorisation du point d’indice dans la Fonction publique ainsi que le rattrapage des pertes salariales
· le maintien et le renforcement du statut et des conventions collectives
· la taxation du capital et la lutte contre la fraude fiscale
· une réforme fiscale d’ampleur permettant un financement solidaire et pérenne des missions de service public nécessaire au développement économique
· une véritable réforme de progrès pour nos retraites
· une reconnaissance de la pénibilité.
• La fin de la politique d’austérité et l’abondement des moyens pour le service public et pour un grand service public de santé et d’action sociale
• la réhabilitation du service public et de la fonction publique comme outils garants de la satisfaction des besoins de la population dans l’intérêt général, pour la permanence de la justice sociale et territoriale
• pour un véritable plan Emploi – formation, reconnaissance des qualifications
l’amélioration des conditions de travail et de vie, le respect des droits et libertés,
• la reconnaissance des qualifications et des responsabilités.

Dans l’attente, nous vous demandons de prévenir les chefs d’établissements visés par la réglementation précitée afin de les rendre au respect du droit de grève, à commencer par l’application pleine et entière de la loi de juillet 1963 en matière de négociation préalable ou de concertation prévue par la circulaire n° 2 du 4 août 1981.
Notre Fédération CGT Santé, Action Sociale rappelle que ses organisations savent prendre leurs responsabilités pour assurer la sécurité et les soins aux malades dans la limite des moyens humains et matériels.


Veuillez agréer, Madame la Ministre, l’expression de nos sentiments distingués.

Philippe CREPEL
Espace Revendicatif