24 avril 2018 Grève nationale en psychiatrie

142

Les Directions d’établissement collaborent pour la plupart à cette casse de la psy publique en adoptant des mesures drastiques face à la baisse de nos budgets alloués par l’ARS : 

  • fermetures de lits et de services,
  • pression managériale accrue sur des équipes épuisées,
  • non-remplacement des professionnels absents ou partant en retraite,
  • report d’achats ou d’opérations d’investissement pourtant essentielles à la qualité des prises en charge,
  • acceptation que nos hôpitaux psy soient absorbés dans des grands GHT totalement contrôlés par les CHRU, ….
Récemment, le Président de la République, proclamait la main sur le cœur, devant les médias, qu’il comprenait très bien les problématiques des soignants car « il est issu d’une famille de personnels hospitaliers ! » et qu’« on ne toucherait pas à l’Hôpital Public ! »
 
Résultats :
  • l’ARS a mis le CPN en déficit l’année dernière en nous confisquant 1 million d’euros de recettes budgétaires :
  • le Ministère de la Santé maintient son plan d’économies de 15 milliards d’euros dans la Santé !
Alors le 24 avril, débrayons de 13 h à 15 h
et faisons entendre notre colère !

La CGT du CPN vous donne rendez-vous devant la barrière du CPN pour un piquet de grève !